Programme – 3ème année

La troisième année est dédiée à l’accompagnement et est organisée avec les élèves en rapport avec leur objectif professionnel.

Cartes blanches

encadrées par Régis Florès
Metteur en scène, comédien, auteur, compositeur

Fondateur du TNT, de La cour Des Miracles, compagnon de route de Matthieu Bouchet pendant douze ans, Régis Flores est un autodidacte formé par les milliers de représentations qu'il a données. Des "jeanlin" à "la Paix des Braves" de Jean-Claude Carrière, du "Misantrope" de Molière à "Monsieur Malaussène au théâtre" de Daniel Pennac, du spectacle de chanson de Matthieu Bouchet au travail sur "Les justes" d'Albert Camus, Régis Flores vit le théâtre comme un apprentissage permanent du monde et de l'humain. Il joue en ce moment "Monsieur Malaussène au théatre" de Daniel Pennac (plus de 250 représentations) spectacle présent encore cette année au festival d'Avignon, il vient de mettre en scène "le circuit ordinaire" de Jean-Claude Carrière et prépare un spectacle de chanson pour l'hiver prochain. ("Le jeu théâtral est comme son nom l'indique d'abord un amusement, il ne faut jamais oublier cela. Dans ce cours, en première année, nous aborderons, au travers des auteurs, les émotions, les déplacements dans l'espace scénique et la complicité entre acteurs, en respectant la particularité du jeu de chacun. Puis nous poursuivrons par la construction du personnage, comment nait en nous le personnage, où le trouver, qui est il ? Le théâtre n'est pas une compétition mais un partage d'émotions et un rassemblement de sentiments vers un but commun, l'histoire racontée. Il est d'abord et avant tout, même dans la tragédie, un énorme éclat de rire.")

Méthode Meisner

avec Marc Gransard
Auteur, réalisateur, intervenant cinéma

Après avoir suivi des études de théâtre et cinéma à New York University, il s’est installé à New York pendant dix ans, où il a travaillé d’abord comme metteur en scène de théâtre, puis dans le cinéma : au montage comme à la réalisation, en passant par l’écriture de scénario. Marc Grandsard a également acquis une expérience professionnelle dans le doublage de films, en France comme aux États-Unis. Revenu à Paris, Marc Grandsard a travaillé comme auteur-réalisateur et producteur de films, ainsi que directeur artistique d’événementiels. À Nantes il a été l’un des co-fondateurs de l’école de cinéma CinéCréatis, qu’il a codirigée comme Directeur artistique pendant quinze ans. C’est à New York que Marc Grandsard a découvert la technique Meisner du jeu de l’acteur, à laquelle il a été formé par d’anciens élèves de Sanford Meisner, le créateur de la technique qui porte son nom. C’est cette technique qu’il a le plaisir d’enseigner aux élèves de 2ème et 3ème année de l’école du Théâtre rue de Belleville.

Durant la deuxième année de formation, les élèves apprennent les fondamentaux de la technique Meisner, à savoir l’exercice de répétition et l’activité indépendante. Ces deux exercices ont été développés pour consolider les deux piliers essentiels au jeu d’acteur, selon Meisner : premièrement, jouer, c’est observer et écouter ; deuxièmement, jouer, c’est faire. Tout cela pour être vivant et spontané dans l’instant présent, rien de plus – mais c’est déjà beaucoup ! Puis viennent s’ajouter d’autres concepts, qui se rapprochent de la Méthode Stanislavski tout en s’en différenciant sur certains points, abordés en cours : la préparation émotionnelle, la notion d’objectif ; comment aborder un texte ; comment aborder un personnage dans une situation donnée, etc. En troisième année de formation, toutes ces notions sont approfondies encore davantage pour aborder des questions plus complexes, comme la caractérisation du personnage ou la mise en scène – et ce toujours de manière appliquée aux textes, aux scènes et aux personnages joués par les élèves eux-mêmes. En filigrane en arrière-plan se profile toujours l’un des objectifs des plus gratifiants – et des plus difficiles à atteindre aussi, pour un-e comédien-ne dans son jeu sur une scène de théâtre ou un plateau cinéma : le lâcher prise. Et pour cela, on n’a jamais fini d’apprendre…

Stage Face caméra

avec Sébastien Marqué Réalisateur, photographe, monteur et chef opérateur

Sébastien Marqué est issu de la photographie de mode. Il se nourrit d’images publicitaires comme de peintures de maîtres, de musique folk pop comme de sons hip hop, du cinéma indépendant comme du cinéma mainstream, avec à chaque fois, autant d’intérêt, d’attention et d’enthousiasme pour le sujet traité. Sébastien Marqué peaufine son art de long métrage en court métrage, d’œuvre personnelle en commande privée, de clip en huit clos, de road movie en comédie. Peu importe les codes et les genres, ce qui l’intéresse surtout c’est l’approche de la narration, les notions de rythme et d’intensité. Et ce qui le caractérise avant tout, c’est l’urgence du geste et la grâce du rendu. S’attachant aux détails, il mêle humour, ironie et gravité avec un même intérêt pour la sincérité.

Initiation à la professionalisation

Accompagnés par différents intervenants, plusieurs modules permettent aux élèves de troisième année d’appréhender le montage de projet dans tous ses aspects :

- l'intermittence
- les droits d'auteurs
- la construction d'une compagnie
- la diffusion
- la communication
- la production (budget, trouver des lieux de résidence, la recherche de financement)